Raccourci vers le contenu principal de la page

Une pédagogie cohérente

Dans :  un niveau scolaire › 

 

Une pédagogie cohérente


La pédagogie Freinet n’est pas seulement un ensemble de techniques que l’on pourrait employer isolément. C’est un système. L’action simultanée des techniques démultiplie leur force, et l’action de l’une contrebalance les effets néfastes de l’autre.

Par exemple, quand le travail individualisé prolonge ou prépare les temps collectifs où se partagent le travail et l’expression de chacun, l’individu prend toute sa place d’auteur qui participe à la construction commune des connaissances. Mais l’individualisation du travail peut aboutir à un cloisonnement extrême et à un isolement des élèves.

Autre exemple : quand le conseil est le moment indispensable où s’organise le travail de la classe – groupe et individus –, où se discutent les dysfonctionnements de telle activité, où le calendrier des présentations est prévu par la classe, la coopération démultiplie la force de travail. Mais un conseil qui ne traite que de la vie de la classe peut tourner à vide ou aboutir à des effets de groupe nocifs – agressivité et exclusion –.


Cette cohérence est mise en pratique dans nos rencontres professionnelles. Les enseignants ne restent pas seuls dans leur pratique. Chaque rencontre et les réflexions qui en découlent participent au tâtonnement expérimental du professeur en formation, comme de l’élève en classe. Il est un enseignant-chercheur : il cherche seul et fait un retour au collectif de ses avancées ou de ses hésitations, pour les mettre à l’épreuve de la critique positive.


Dans ces groupes seront utilisées les pratiques valorisées dans les classes comme l’entretien, le conseil, l’implication, les rôles mais aussi la recherche libre. L’erreur y est indissociable du tâtonnement expérimental et le retour au groupe est rassurant et construit l’identité professionnelle de chacun avec l’accompagnement de tous.


Voici un schéma proposé par Marcel Thorel, synthétisant cette pédagogie systémique :


                          

La pédagogie Freinet repose sur un projet politique : Freinet parlait de construire l’école populaire. Cela signifie  :

- enseigner dans le cadre de l’école publique, laïque et gratuite, auprès de tous, notamment ceux qui sont éloignés de l’école

- donner à tous les outils pour penser, écrire et parler, afin qu’ils s’émancipent de toute forme de domination et se construisent en citoyens libres et responsables.


Réflexions et regard sur l'école

  • Les liens avec l'institution
  • Regard sur le second degré