Raccourci vers le contenu principal de la page

Bienvenue au nouveau beffroi de Bergues

Dans :  Arts › Principes pédagogiques › 

 

 

Bienvenue au nouveau beffroi de Bergues, suite et fin

 

Représentations en groupe du beffroi

 

En juin 2019, l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris venait de se produire. Les commentaires se faisaient notamment autour de la reconstruction : à l'identique ou en faisant appel à la créativité d'un architecte ?

La rénovation du beffroi permettait de se poser les mêmes questions sur un patrimoine proche. Car lorsque le beffroi a été remonté dans les années 60, tout en gardant son aspect traditionnel, il était déjà différent de celui qui avait été détruit.

La classe a donc créé des représentations du beffroi incluant l'originalité de chaque élève : chacun a fait une représentation du beffroi en choisissant une technique puis, par quatre, ils ont décidé de ce qu'ils allaient prendre chez l'un et chez l'autre pour faire un seul beffroi commun à partir des fragments.

 

 


Groupe Allyssa, Marie, Lorine, Mélanie.

 


Groupe Melissa, Héloise, Jules

 


Groupe Adèle, Charlotte, Maxence.

 

 

Travail de "commande"

 

- Un atelier de trois heures pour que chacun.e réalise des dessins du beffroi.
Le cahier des charges demande de prendre en considération les contraintes de la sérigraphie, traits et aplats. La traduction en noir et blanc est aussi une contrainte choisie car la couleur nécessiterait plusieurs encrages successifs du même support et prendrait trop d'espace et de temps de séchage. 

 Le Conseil d'Administration du Collège choisit le dessin qui va devenir le "visuel", celui qui lui parait le plus adapté au projet : "représenter" le beffroi avec la contrainte d'être imprimé sur des sacs de toile. Deux projets seront en fait choisis.


Émilie  de la Galerie d'Art Mobile (GAM) procède au report des visuels sur des films transparents, nécessaires à l'enduction et à l'insolation des soies des écrans.
Ces trois phases d'incrustation (en fait, c'est en quelque sorte la réalisation de "pochoirs" que sont les écrans) nécessitent du temps et du matériel technique alors cela n'a pas été fait avec les élèves.

Le temps de "l'enduction" consiste à boucher les espaces entre les fils de soie (ici du nylon) avec une émulsion photosensible.
Celui de l'insolation consiste à fixer l'émulsion en la soumettant à un rayon ultraviolet, le dessin qui est fait avec une pâte opaque est protégé et ne sera pas fixé (il pourra être lavé facilement avec de l'eau), l'encre passera donc à travers la soie au niveau du dessin et pas ailleurs.

 

 - Un deuxième atelier de trois heures réalisé sur temps libre est organisé pour imprimer les sacs.

Encrage de la soie de l'écran.

Le racloir permet d'enlever
le surplus d'encre.

L'encre passe à travers la soie
seulement au niveau du dessin.

 

Inauguration du beffroi en septembre

 

Préparation de l'exposition
dans la salle de réception du beffroi.

Vente des sacs imprimés par les élèves et par l’APE
(Association des parents d'élèves).


  Chez nous  début de l'article 

 

 

À Hervé

Super Hervé ça fait plaisir de te retrouver au travers de ce projet et des photos......
Tu nous manques à La Ciotat!

Ca fait plaisir... mais qui

Ca fait plaisir... mais qui c'est qui parle ?